Conseil syndical de l’UGEB: L’amélioration des conditions de vie des étudiants au menu

L’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) a tenu les 4 et 5 septembre 2020, son conseil syndical. Le conseil syndical de l’UGEB avait pour objectif de vérifier l’exécution des tâches dégagées lors de son XXIXe congrès organisé du 6 au 10 août 2019. Avec pour principale préoccupation, l’amélioration de la condition de vie estudiantine, il s’est clôturé le 5 septembre 2020 à l’Université Ouaga I, Professeur Joseph Ki-Zerbo.

Le conseil syndical de l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) se tient entre deux congrès. C’est en prélude au XXXe congrès de ce syndicat des étudiants que réunies à Ouagadougou, les différentes sections de l’UGEB venues des régions du Burkina ont livré le bilan du fonctionnement de leur faîtière.

 De ce qui ressort de ce conseil, les conseillers de l’UGEB ont fait un bilan critique du fonctionnement de leur union et de de ses sections. Mais aussi, évalué la mise en œuvre des recommandations issues de son XXIXe congrès ordinaire.

Ainsi, selon Abass Wanga, président de l’UGEB, il était question pour eux « d’analyser le rapport du comité exécutif et apprécier la mise en œuvre des recommandations. Cela a permis de critiquer les insuffisances et prendre de nouvelles directives pour que ces différentes recommandations soient mises en œuvre de manière efficace ».

La situation nationale au cœur des échanges des étudiants

 Entre autres insuffisances relevées par le conseil syndical; la question de la mobilisation féminine, la santé financière de l’UGEB etc.

En marge du conseil, l’UGEB a animé une conférence publique sous le thème «situation nationale: état des lieux et perspectives ». Occasion, affirme Abass Wanga de donner leur analyse de la situation nationale parce que en tant qu’étudiant, ils sont aussi concernés par les contextes de vie chère, d’insécurité et de santé.

Et à l’étape actuelle, Abass Wanga assure qu’avec le nouveau régime d’étude adoptée, « nous sommes sûrs que les conditions de vie des étudiants vont davantage se dégrader et au niveau de l’UGEB, nous n’allons pas permettre cela».

C’est pourquoi, a estimé le président de l’UGEB, ils se doivent de poursuivre la lutte pour la satisfaction de leurs revendications. Par ailleurs, il fait ressortir que cette année a été marquée par un contexte difficile pour l’UGEB.

Par conséquent à défaut d’actions fortes, l’union des étudiants dit avoir travaillé par le dialogue en espérant une meilleure prise en compte des problèmes des étudiants. Mais constat fait, soutient le porte-parole des étudiants, «les autorités montrent davantage leur  insouciance par rapport à nos préoccupations». Raison pour laquelle, l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB), confie avoir donné mandat à ses militants d’engager des luttes fortes dès la rentrée prochaine en octobre.

Author: Rewindé SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 2 =