61e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : L’UNIR/MPS appelle les Burkinabè à un sursaut patriotique pour « barrer la route aux ennemis de tout acabit »

Dans cette déclaration publiée à l’occasion du 11 décembre, date anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, l’Union pour la renaissance/ Mouvement Patriotique Sankariste (UNIR/MPS), parti politique, appelle les Burkinabè à un sursaut patriotique pour « barrer la route aux ennemis de tout acabit ».

Peuple du Burkina Faso,
Notre pays commémore ce 11 décembre 2021, le 61e anniversaire de son accession à la souveraineté internationale.
En cette occasion mémorable, l’Union pour la renaissance – Mouvement patriotique sankariste (UNIR-MPS) se réjouit avec l’ensemble du peuple burkinabè, combattant et résilient.

C’est le lieu pour nous de marquer une halte et d’approfondir la réflexion sur les moyens et stratégies pour renforcer les aspects socio-économique et politique en vue de faire du pays des hommes intègres, une nation de progrès, forte, prospère, respectée et respectable dans le concert des nations.
Peuple du Burkina Faso,

Célébrer le 11 Décembre, c’est magnifier le combat de nos devanciers, qui, aspirant à la liberté et au droit de s’auto déterminer ont, de par leur lutte pu se libérer du joug de l’ancienne puissance coloniale.
Commémorer le 11 Décembre c’est aussi rendre hommage à ces héros de l’histoire, pères des indépendances qui ont semé dans nos veines, les graines de la combativité faisant de nous un peuple qui s’attache à son pays, la terre de ses ancêtres.

Cette guerre de libération a été menée avec courage et détermination, dans le sang et la sueur, c’est donc un devoir de mémoire de rendre hommage à ces guerriers de la nation burkinabè. Notre devoir est, non seulement préserver les acquis historiques mais aussi et surtout de créer des conditions idéales pour se débarrasser des dernières tentacules de l’impérialisme mues en d’autres formes d’exploitation et d’asservissement.

C’est ce refus historique de la domination étrangère et de l’aliénation qui a été la source de la lutte continuelle de notre peuple qui s’est chaque fois mobilisé pour revendiquer sa liberté et un mieux-être social.
A ce jour commémoratif de l’accession du Burkina Faso dans le concert des Nations indépendantes, l’UNIR-MPS s’incline aussi avec ferveur à la mémoire des martyrs du devoir national.

Pour l’UNIR-MPS, il est légitime pour chaque peuple de faire une halte sur son parcours afin de relever les progrès qu’il a accomplis et les défis à relever. En ce qui nous concerne, une telle halte doit être d’abord une source d’inspiration et de motivation pour mener une lutte sans merci contre les envahisseurs d’où qu’ils viennent et pour continuer la marche vers le progrès et le bien-être, et pour combler des retards certains.

C’est pourquoi, l’évocation des sacrifices de notre peuple ainsi que des progrès qu’il a concrétisés, est nécessaire pour barrer la route au pessimisme que peut nourrir un sort individuel encore difficile, ou que peut susciter le nihilisme politicien.
C’est aussi le lieu pour nous de réitérer notre appel à un sursaut patriotique national pour barrer la route aux ennemis de tout acabit. Si nos ancêtres ont payé au prix de leurs vies les efforts pour l’unité de notre territoire et du vivre ensemble, il ne nous appartient nullement de les trahir.

Ce focus sur notre Histoire commune nous donne également l’occasion de rendre un vibrant hommage aux Forces de Défense et de sécurité (FDS) et aux VDP qui livrent au quotidien un combat acharné contre les terroristes. Notre pensée va aussi à l’endroit de tous ceux qui hissent haut le drapeau du Burkina Faso au-delà de nos frontières.

Je pense donc aux chercheurs, aux travailleurs, aux paysans, aux étudiants, aux artistes et à tous les burkinabè épris de paix et de justice sociale.
Devant ces souvenirs glorieux de la marche de l’histoire notre peuple, l’UNIR-MPS souhaite à toutes et à tous une bonne commémoration de l’indépendance.
Que Dieux bénisse le Burkina Faso
Pas un pas sans le peuple !


Le Président
Me Bénéwendé Stanislas Sankara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 7 =