Dossier Dabo Boukary : L’audience de mise en accusation reportée au jeudi 28 mai 2020

Il y a 30 ans disparaissait Dabo Boukary, étudiant en 7e année de médecine. Que s’est-il passé, ce 19 mai 1990 au Conseil de l’Entente ? Mystère et boule de gomme, comme qui dirait. La justice, maintes fois, décriée pour sa lenteur dans le traitement du dossier suit son cours et c’est ce jeudi 21 mai 2020, fête de l’Ascension, que devrait s’ouvrir l’audience de mise en accusation.

Mais ce matin, les portes du palais de Justice sont closes. Personne dans la cour. Un Élément de la garde de sécurité pénitentiaire, nous informe que le palais reste fermé les jours fériés. Donc pas d’audience. Un coup de fil du côté des responsables de l’Union générale des Étudiants burkinabè (UGEB), et nous apprenons que l’audience de mise en accusation a été reportée au jeudi 28 mai 2020.

Notons que trois personnes ont été inculpées dans le dossier. Il s’agit de :

Magloire Yougbaré, sergent au moment des faits. Il était en service au centre national d’entrainement commando de Pô (CNEC). Selon l’enquête du doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance sur cette affaire, Dabo Boukary a été embarqué dans un véhicule conduit par le sergent Yougbaré.

Deuxième inculpé, le lieutenant-colonel, Mamadou Bamba, alors étudiant en médecine.

Le général Gilbert Diendéré, alors capitaine et chef de Corps du CNEC. Il est inculpé pour « complicité d’arrestation illégale, coups mortels, recel de cadavre ».

Ces deux derniers officiers, rappelons-le, purgent respectivement une peine de 10 ans de prison dont cinq avec sursis et une peine de 20 ans ferme dans le cadre du putsch de septembre 2015.

Lefaso.net

Author: Rewindé SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 29 =